Hollande et Sarkozy défendent leur bilan sur le nucléaire devant les députés

Nicolas Sarkozy et François Hollande auditionnés par une commission d’enquête parlementaire

Les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été entendus jeudi par une commission d’enquête parlementaire sur la souveraineté énergétique française. Les deux anciens dirigeants ont défendu leur bilan en matière de nucléaire durant plus de cinq heures.

Défense du nucléaire par Nicolas Sarkozy

L’ancien président de droite Nicolas Sarkozy (2007-2012) a étayé un plaidoyer en faveur du nucléaire, justifiant les décisions prises pendant son mandat, comme le développement des EPR. Il a souligné vouloir que la France soit en autonomie énergétique et puisse exporter. Il a également rappelé avoir décidé de lancer un audit de sécurité sur tous les équipements nucléaires, en plus de la maintenance décennale. Depuis fin octobre 2021, EDF fait face à des problèmes de fissures dans ses réacteurs qui ont fortement affecté sa production nucléaire en 2022.

François Hollande sur la défensive

Interrogé sur les difficultés d’EDF, François Hollande a évoqué une ‘addition d’incidents’ et a exclu toute relation entre la baisse de la production et des décisions politiques remontant à 10 ans. Il a rappelé avoir pris l’engagement de ne fermer aucun autre réacteur que Fessenheim pendant son mandat et a relativisé la portée de cette fermeture, représentant ‘un dixième’ (10 à 12 TWh) de la perte de production d’EDF.